Le Sentier du Fer de Pinsot     
  Fours à griller hors sentier   page 2
  Plan du site

 

 
< Les Fours à griller, étape 4 Les Fours à griller, p.1 Les Fours à griller, p.3
   
      Au cours des pages précédentes on a pu voir des fours qui présentent tous la même forme et la même disposition. Mur épais extérieur en forme de fer à cheval et foyer intérieur de forme circulaire.
Nous récapitulerons maintenant les trois types de construction et d'assemblage qui selon nos connaissances sur le terrain, Communes de Pinsot et de Saint Pierre d'Allevard, peuvent être rencontrés au hasard des randonnées en dehors du Sentier du Fer :


 1- Le four en fer à cheval

     Ce type de four de plus ou moins grandes dimensions présente toujours la même disposition que ceux que nous venons de voir. Il se distingue par l'originalité de la construction au niveau de la voûte. Ici, cette voûte est construite en deux parties, ce qui permet de réduire l'épaisseur de la longue partie en fer à cheval tout en augmentant la profondeur de l'évent. En effet un deuxième mur, d'une longueur et d'une hauteur moins importantes est construit devant le premier mur et au droit de l'évent . Ce deuxième mur pouvait remplir également un rôle de renfort semblable à celui que l'on rencontre dans les fours équipés de deux murets disposés de part et d'autre de la voûte (voir le four du lac des Tavernes).
On retrouve à l'intérieur le foyer circulaire, en général de faible hauteur, qui vient tangenter le mur en fer à cheval au niveau de la base de l'évent.

   Ici la vue de face montre l'évent au fond duquel on aperçoit l'ouverture qui remplissait quatre fonctions :
La mise à feu, le tirage, l'évacuation des scories et la récupération du massot.
  vue de face  
     
  Les vues ci-contre à gauche et à droite montrent le premier mur, d'une hauteur plus basse, disposé au droit de l'évent, devant le mur principal de forme en "fer à cheval", permettant ainsi d'obtenir une profondeur de l'évent avec moins de pierres.
  vue de côté   vue d'ensemble
 
   2- Le four cylindrique

 
      Construit entièrement en pierres il est généralement adossé à la pente. L'orifice de chargement ou gueulard vient affleurer le niveau du sol à sa partie supérieure.
     
     Le four photographié ci-contre a une hauteur d'environ 2,80 mètres et un diamètre intérieur de 2,30 mètres.
On retrouve à la base un évent dont la voûte est de forme plus évasée que dans les fours précédents, voir photo ci-dessous.
Le principe de fonctionnement reste le même.


 
  vue de dessus  
      On retrouve à proximité de ce four l'implantation habituelle déjà rencontrée, c'est-à-dire l'entrée de la galerie et l'abri du mineur. L'entrée de la galerie est au même niveau que le gueulard facilitant ainsi le chargement du four.
Ce type de four peut faire penser aux premiers fours à masse ou "stuckofen" (de stuck, morceau et ofen, fourneau)
Ci-contre la partie inférieure du four ci-dessus qui montre l'évasement prononcé de cette voûte.

 
          
vue de la voûte inférieure
   
   3- Le four à base rectangulaire  

 


 
 
vue de côté du four à base rectangulaire (année 2008)
    Construit également entièrement en pierres ce four possède une base rectangulaire d'environ 5 mètres de long par 3 mètres de large. Sa hauteur est d'environ 5 mètres. Il est édifié selon la technique du four à chaux avec deux orifices à sa base pour le tirage. Sa partie supérieure était protégée par une toiture légère.
Comme dans le cas ci-dessus il est adossé à la pente et le gueulard de forme circulaire se trouve au niveau d'une grande plateforme facilitant le chargement du minerai à partir de la galerie toute proche.
Les deux orifices voûtés sont disposés en opposition à la base de la largeur.
Ici aussi nous sommes devant un site caractéristique que nous avons déjà rencontré sur le Sentier du Fer de Pinsot : abri du mineur, entrée de la mine et four à griller. Deux plateformes étaient aménagées l'une à la partie supérieure du four et l'autre au niveau de sa base. La première permettait déliminer un maximum de quartz avant le grillage. La deuxième servait au stockage du minerai grillé pendant un certain temps permettant son épuration par les agents atmosphériques et l'élimination des scories, avant d'être vendu.

vue de côté du four à base rectangulaire (année 2019)
     
 

 

 


orifice voûté ci-dessus (année 2008
|
|
|
|
|
|
 Les photographies situées sur la partie gauche de ce paragraphe montrent les différentes parties du four en 2008 et sont à comparer à celles de la partie droite qui montrent les mêmes parties photographiées en juillet 2019
Cette restauration est à mettre au compte de la municipalité de Crêts en Belledonne, anciennement commune de Saint Pierre d'Allevard, qui a soutenu le projet d'une équipe de bénévoles.

orifice voûté ci-dessus (année 2019
 
    - année 2008 -   - année 2010 -  
 
orifice voûté à la base de la face opposée (année 2008)
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|

orifice voûté à la base de la face opposée (année 2019)
 
       
 
   © Copyright Michel Raffin, PINSOT - 38580 LE HAUT BRÉDA (Isère)